Partagez | 
 

 langue ϟ translate words.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Féminin
ϟ guilty pleasure :
ϟ EFFY FUCKING BITCH.

ϟ NBR MESSAGES : 116
ϟ AVATAR : kaya scodelario ♥
ϟ AGE DU PERSO : 19 ans.
ϟ DOUBLE COMPTE : .
ϟ AGE : 25

■ MY DREAM BEGIN TO RAIN
ϟ relationship:
ϟ topic's statut: open

MessageSujet: langue ϟ translate words.   Mer 11 Jan - 23:52


“ SIENNA AMY WILFRIED ”


Il est temps de me présenter ! Vous ne me connaissez pas ? Voyons, mon nom est Wilfried ! Toujours rien ? Et si je vous dit Sienna Amy, je pense que vous saurez qui je suis. Je suis une femme de 19 ans. Logique me diriez-vous puisque je suis née le 14 mars 1992 et tout cela, dans la magnifique ville de Miami. Je suis sûr que ce qui vous intéresse c'est de savoir que je suis célibataire ! Concernant mes études, je suis en 1ère année dans la branche linguistique. Vous aussi vous avez remarqué que j'étais traits pour traits le double d'Emma Watson ?



D'après moi, nous avons tous des qualités et des défauts et il faut faire certaines choses dans la vie pour se construire. Je vais vous parler essentiellement de deux défauts et deux qualités qui ressortent le plus en moi. Tout d'abord, je fais preuve de beaucoup d'humour. J'aime beaucoup détendre l'atmosphère et je suis plutôt douée. C'est pour ça que mes amis m'appellent souvent lorsqu'ils ne vont pas bien, je sais y faire pour remonter le moral des gens. Je suis comme ça, j'aime dédramatiser les choses et rester positive avec une pointe d'humour. Ce qui m'amène à ma deuxième qualité : ma loyauté. Je n'ai jamais trahis, du moins volontairement, quelqu'un qui m'est proche. Cela est bien trop important pour moi. Je ne supporterai pas d'être la raison qui cause le chagrin de quelqu'un qui m'est proche. J'ai toujours été là pour ceux qui en avaient besoin, sans faire de coups bas derrière eux. Je n'en ai jamais vu l'intérêt. A part perdre la personne, on ne gagne rien. Surtout que les mensonges font toujours surface. La vérité est bien trop forte. Passons maintenant à mes défauts, oui parce que personne n'est parfait. J'ai sûrement l'air d'être quelqu'un de très responsable, mais en réalité j'ai toujours été une enfant. Pour ma défense, je n'ai pas eu d'enfance tout à fait banale, je dirais même que je n'ai pas eu d'enfance du tout. Cela expliquerait peut-être mon immaturité. Que voulez-vous, je n'ai jamais voulu grandir aussi rapidement que je ne l'ai fait. J'aimerais revenir à l'âge de mes 7 ans et ne plus jamais grandir. Mais le temps ne s'arrête pas, ce qui me pousse à vous parler de mon deuxième défaut. Je dois avouer que je suis très impulsive. "Réfléchir avant d'agir" ne fait pas parti de mon vocabulaire. Il est vrai que je me laisse guider par mes émotions et que je ne prends pas le temps de faire le tour de la question, je fonce tête baissée.
J'aurai voulu vous dire que ma vie est un conte de fée, qu'elle est banale et qu'elle se fond dans la masse. Mais il n'en est rien. J'ai toujours cru, et je crois toujours aux histoires d'amour "débiles", aux coups de foudre et à l'âme sœur. Je n'y peux rien, c'est comme ça. Je ne pourrai pas vous parler de mon enfance, parce que je n'ai pas eu la chance d'en avoir une. Malheureusement, j'ai perdu ma mère à l'âge de mes sept ans d'un cancer du sein. Elle l'avait appris bien trop tard, et il n'y avait plus de traitement possible pour qu'elle puisse s'en sortir. J'ai néanmoins gardé la tête haute, étant consciente de ce qu'il se passait. Mon mère n'avait pas cette force-là. Il n'allait jamais la voir à l’hôpital alors que moi, je en quittais pas sa chambre. J'étais présente jusqu'au bout, je m'étais promis que ne l'a laisserais jamais tombée. Il me resta alors ma petite sœur et mon père. Celui-ci ne prit pas ses responsabilités en main, au contraire il était bien trop malheureux pour s'en sortir. Il sombra dans une dépression et dans une mutilation que personne n'avait réussi à effacer. Il rester devant l'écran de télévision, à regarder un match dont il ne savait même pas le nom. Le regard dans le vide, toute la journée. Il a alors fallut que je grandisse plus vite que je n'aurais dû le faire. J'ai élevé ma sœur, j'ai étudié et j'ai travaillé en même temps lorsque j’eus atteint l'âge qu'il fallait. Je n'ai jamais eu d'enfance, et j'en ai toujours voulu au monde entier pour ça. Néanmoins, j'ai su m'en sortir. Mon père a compris qu'il était temps qu'il reprenne sa vie en main. Il a commencé à s'occuper de ma sœur, mais une distance et un froid s'est imposé entre nous. Je n'arrivais pas à lui pardonner son absence. J'ai décidé alors de prendre mon indépendance et d'emménager dans un appartement en ville pour continuer tranquillement mes études, en passant voir ma sœur de temps en temps.

“ ELEA-CARTER AUSTEEN ”
Eléa et moi … une sacré grande histoire, et cela depuis notre enfance. Nous avons grandi ensemble, et nous sommes toujours aussi proches aujourd’hui. Nous avions été séparées à plusieurs reprises parce que nous n’avions pas les mêmes ambitions pour notre avenir, mais désormais nous sommes dans la même université, ce qui nous rapproche encore plus qu’avant. Eléa est la personne qui me connaît le mieux, même si elle a un an de plus que moi.

“ AVERY-JANE JEFFERSON ”
C’est lors d’une soirée étudiante que j’ai fait la rencontre d’Avery-Jane. On ne s’était jamais vu ou connue avant, mais dès notre première conversation, on s’est trouvé énormément de points communs. On avait l’impression de se connaître depuis toujours, comme s’il n’y avait rien qu’on ne puisse savoir sur l’autre. C’était assez étrange au départ, mais j’ai rapidement pris l’habitude de la voir et de lui parler, comme si nous étions vraiment des amies depuis un bout de temps. Je lui ai rapidement fait confiance et jusqu’à aujourd’hui je ne l’ai jamais regretté.
“ T. STEPHAN DAVIS ”
J’ai toujours considéré Stephan comme le frère que je n’ai jamais eu. Il a toujours été là pour moi dans les moments les plus difficiles et il m’a toujours soutenu. Il est très protecteur envers moi, parfois même un peu trop que ça nous mène à nous disputer quelques fois mais ça ne nous a jamais séparés. Il a peur qu’il m’arrive quelque chose parce qu’il dit que je suis « naïve et facilement corruptible » et c’est là que la dispute reprend de plus bel. Il faut dire que malgré nos querelles, je suis plutôt rassurée de savoir que j’ai quelqu’un auprès de moi qui prenne soin de moi.

“ J. ADRIAN RILEYS ”
Qui a dit que l’amitié fille-garçon n’existait pas ? Et bien Adrian et moi en sommes la preuve vivante. Adrian est mon meilleur ami et vice versa, et il n’a jamais été question de sentiments ou d’ambiguïté. On s’est toujours très bien entendu, mise à part lorsqu’il se met en mode « je te protège de tout ce qui pourrait te nuire » où on peut se prendre la tête parce que je ne supporte pas qu’on me dise ce que je dois faire et qu’il ne veut pas que je tombe dans les bras de n’importe qui. Il y a déjà eu pas mal de rumeurs à notre sujet, que nous étions un couple qui ne voulait pas vivre au grand jour. Mais maintenant qu’Adrian est en couple avec la belle Lisbeth, je suis tranquille !

_________________


Dernière édition par M. Elizabeth Petterson le Ven 20 Jan - 23:23, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miami-university.superforum.fr
avatar



Féminin
ϟ guilty pleasure :
ϟ EFFY FUCKING BITCH.

ϟ NBR MESSAGES : 116
ϟ AVATAR : kaya scodelario ♥
ϟ AGE DU PERSO : 19 ans.
ϟ DOUBLE COMPTE : .
ϟ AGE : 25

■ MY DREAM BEGIN TO RAIN
ϟ relationship:
ϟ topic's statut: open

MessageSujet: Re: langue ϟ translate words.   Ven 13 Jan - 17:28


“ SAMUEL JAKE PERKSON ”


Il est temps de me présenter ! Vous ne me connaissez pas ? Voyons, mon nom est Perkson ! Toujours rien ? Et si je vous dit Samuel Jake, je pense que vous saurez qui je suis. Je suis un homme de 20 ans. Logique me diriez-vous puisque je suis né le 24 octobre 1991 et tout cela, dans la magnifique ville de Miami. Je suis sûr que ce qui vous intéresse c'est de savoir que je suis célibataire ! Concernant mes études, je suis en 2ème année dans la branche linguistique. Vous aussi vous avez remarqué que j'étais traits pour traits le double d'Adam Brody ?



Il faut que je parle de moi c’est cela ? Et bien soit, c’est un sujet que je connais par cœur, sans même réviser en plus ! Oui, vous l’aurez compris, mon premier point faible – ou fort, à vous de choisir – c’est que je suis plutôt arrogant. Je préfère prendre les choses à la légère et je préfère m’occuper de moi pour sortir du lot. Je ne supporte pas l’idée de me fondre dans la masse. J’ai besoin de faire des choses qui me pousseraient à un rang supérieur aux autres. Je ne suis pas la plus mauvaise personne au monde pour autant, arrêtez de me regarder comme ça ! Pour continuer dans les mauvais côtés de ma personnalité, je dirais que je suis aussi matérialiste. J’aime beaucoup avoir les dernières technologies sur moi. Je peux paraître superficiel comme ça, mais c’est une chose que je ne contrôle pas vraiment. J’aime bien avoir une voiture, au lieu de marcher, j’aime bien avoir mon iPhone au lieu d’aller voir quelqu’un et je préfère écrire mes cours sur un ordinateur portable dernier cri plutôt que d’écrire à la main. Et oui je suis comme ça, mais il faut savoir que j’ai été élevé comme ça. Passons aux bons côtés, parce que je ne suis pas une personne obscure non plus. Depuis toujours on dit que je suis très intelligent. Je n’ai jamais eu de difficultés pour les études ou les broutilles du quotidien. J’ai toujours su me débrouiller de façon intelligente. Mais j’en ai également beaucoup souffert étant appelé « l’intello de service » plus jeune. C’est ce qui me pousse à être aussi vertueux. J’ai toujours de sages paroles en moi. J’ai beau être arrogant et matérialiste, je suis quand même un homme de morale qui a des principes que ce soit avec les filles ou dans ma vie de tous les jours. Et voilà, vous me connaissez comme personne maintenant !
Parlons de mon histoire désormais ! Je vous préviens tout de suite qu’elle n’a rien d’extraordinaire. Au contraire, je suis né avec une cuillère en or dans la bouche si je peux dire les choses comme ça. Grâce à mon père ? Et bien pas vraiment. Mon père a rapidement voulu divorcer lorsqu’il a compris que ma mère gagnerait plus qu’il ne pourra le faire en quelques années. Il était assez « macho » et il ne pouvait pas supporter cette idée. Il était agent de sécurité pour une célébrité dont le nom ne me revient même pas. Quant à ma mère, elle n’était partie de rien pour en arriver à la merveilleuse et très demandé styliste qu’elle est aujourd’hui. Elle est très créative, et je l’ai toujours admirée. J’ai donc grandit dans ses bras puisque mon père a voulu en finir lorsque je venais d’atteindre mes 4 ans. Je lui en ai d’ailleurs toujours voulu de m’avoir laissé, sans donner de nouvelles du jour au lendemain, tout ça pour une histoire de zéro sur le chèque de fin de mois. Il y a des choses plus importantes dans la vie vous ne croyez-pas ? J’ai donc grandit et découvert les joies de l’adolescence à Miami, auprès de ma mère. J’ai toujours adoré cette ville. Et pour rien au monde je ne voudrais la quitter. C’est un peu comme « Paris » en France, « Londres » en Angleterre et ainsi de suite. New-York n’a aucun effet sur moi face à Miami. En bref, je n’ai pas eu de grandes difficultés dans la vie grâce au statut social de ma mère et de son compte en banque. Vous pensez que c’est une vie rêvée hein ? Et bien pas pour moi. Je voudrais que les gens m’apprécient pour moi, mon talent et ma personne. Pas parce que je porte le même nom et que je suis la progéniture d’une grande styliste. C’est pourquoi j’ai décidé de devenir indépendant et de faire mon propre chemin en commençant tout d’abord par l’université et mes études.

“ AVERY-JANE JEFFERSON ”
Lorsque Willa s’est séparé de moi, je n’arrivais plus à contrôler quoi que ce soit. Je me forçais à aller à des soirées qui me donnaient envie de vomir et je trainais comme une épave. C’est à l’une de ses soirées que j’ai croisé le regard d’Avery. Avec son sourire d’ange, elle a réussi à me sortir de ma mutilation mais je n’avais aucunement envie de lui parler. Je ne pouvais pas raconte l’échec de ma dernière relation amoureuse à une inconnue sous prétexte qu’elle a un jolie sourire. Et puis j’ai commencé à passer du temps avec elle parce qu’elle arrive à atténuer la douleur qui est en moi. Quelque part, je crois que j’essaye de rendre Willa jalouse parce que je suis toujours fou amoureux d’elle, mais je m’en veux de me servir d’Avery comme ça.

“ A. WILLA MATTHEWS ”
Willa et moi étions ensemble au lycée. Elle faisait partie des filles les plus populaires et des plus jolies, et j’étais le mec sensible et effacé, que personne ne connaissait. Alors je la regardais de loin, tout en rêvant qu’elle m’adresse la parole un jour. Mais ce jour vint enfin lors du bal de fin d‘année pour les premières. Willa s’était faite abandonnée par son cavalier. Elle était accroupie dans sa belle robe de bal et moi je vendais les billets d’entrées étant donné que je n’étais pas celui que les filles voulaient. Alors elle m’a proposé d’être son cavalier et de passer la soirée avec elle. C’était le bonheur total pour moi. Les jours d’après, elle ne trainait plus avec sa bande d’amis habituelle mais avec moi, et nous avons finis par nous avouer notre attirance et sortir ensemble. Nous étions devenus le nouveau couple du lycée. Je pensais que cela n’allait pas nous suivre, mais il est apparu que si. Enfin d’année de lycée, Willa a eu peur de la distance, parce qu’elle était censé partir à l’université de Berkeley alors elle a décidé de mettre fin à notre relation contre son gré. Je ne m’en suis jamais remis, surtout maintenant que je l’ai croisé à l’université de Miami. Mensonge ? Changement d’avis ? Il y a une chose dont je suis certain, c’est que je suis fou amoureux de Willa.
“ C. MAËL AINSWORTH ”
J’ai toujours été le garçon effacé, invisible au lycée. Je n’avais pas énormément d’amis mais cela ne me dérangeait pas plus que ça. Maël était l’un d’eux. Il ne m’ignorait jamais, on parlait et sortait assez souvent ensemble. Il faisait partie de ces jeunes adolescents que les filles s’arrachent, qui a beaucoup de talents et que tout le monde connaît. Il a toujours été là et ne m’a jugé par mon apparence ou par ce que les gens pouvaient penser à mon sujet. Maintenant le lycée est terminé et nous sommes à l’Université mais rien ne change. Je ne suis plus le mec invisible, mais je n’oublie pas Maël pour autant. C’est un ami qui a beaucoup de valeur à mes yeux.

“ H. LUCAS CALLAHAN ”
Quand je parle de Lucas à mon entourage ils ont beaucoup de mal à me croire lorsque je leur dit que nous sommes amis. Il est vrai que nous sommes très loin d’être pareil, au contraire nous sommes complètement opposés. Nos personnalités ne collent pas du tout mais cela ne nous empêche pas d’être amis. Je n’ai pas peur de lui, bien que la plupart des gens osent à peine lui parler. Il faut dire que c’est un dur à cuire mais je suis l’un de seuls qui ait le courage de lui dire les vérités en face sans avoir peur des représailles. C’est sûrement ça qu’il le pousse à rester à mes côtés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miami-university.superforum.fr
 

langue ϟ translate words.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIAMI UNIVERSITY :: 
 :: LISTE DES PERSONNAGES
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit